Lara Grangeon, le bonheur est dans le bassin

12/06/12
A
 

Fin juillet à Londres, elle sera la troisième nageuse calédonienne à disputer des Jeux olympiques. À 20 ans, Lara Grangeon est une jeune femme épanouie. Essentiellement grâce à la natation, qui lui procure tous ses bonheurs.

Lara grangeon

Elle a conquis les coeurs avec son sourire et sa bonne humeur. Et, avec son travail et son abnégation, elle a décroché son Graal olympique. Aux championnats de France de natation, en mars à Dunkerque, Lara Grangeon était arrivée presque dans l’anonymat, au milieu des Laure Manaudou, Alain Bernard ou Yannick Agnel, icônes de la discipline en France. Elle en est repartie, quelques jours plus tard, en se pliant pour la première fois de sa vie à l’exercice des signatures d’autographes ! Toujours avec un large sourire. Ce sourire, c’est presque la marque de fabrique de la jeune Calédonienne. Jamais elle ne s’en dépare. C’est sa façon à elle de montrer qu’elle est épanouie.
« Oui, je suis une jeune fille heureuse ! », confirme-t-elle.

Pourtant, du haut de ses 20 ans, Lara Grangeon connaît la valeur de l’effort et des sacrifices. À 14 ans, elle a quitté le cocon familial, son île et tous ses repères pour s’en aller, très loin de la Nouvelle-Calédonie, dans les Pyrénées françaises, à Font-Romeu. Là, déjà douée, Lara a trouvé en la personne de Richard Martinez son mentor, celui avec qui elle a progressivement gravi les échelons. Jusqu’à devenir la meilleure Française sur le 4X400 m 4 nages. Puis jusqu’à la consécration de ce 18 mars dernier : un titre de championne de France sur le 400 m 4 nages, un temps sous la barre chronométrique des minima fédéraux et, au bout de la piscine de Dunkerque, un billet pour les Jeux olympiques. C’était même la première Française à décrocher son sésame pour Londres. Voilà Lara plongée dans le bassin des plus grandes ! Après Simone Hanner-Mamelin et Marie-Josée Kersaudy en 1968, elle sera fin juillet la troisième nageuse calédonienne à participer à des J.-O. Alors, ce jour-là, dans un élan de bonheur encore plus grand qu’à l’habitude, la jeune femme a exulté : « C’est le plus beau jour de ma vie ! »

La positive attitude

La vie, justement, Lara la croque à pleines dents. « Je suis heureuse dans ma vie de tous les jours grâce à la natation. C’est elle qui rythme et guide ma vie. Certes, je n’ai peut-être pas la vie de tout le monde, mais à moi, elle me plait, en tout cas. » Alors même si elle ne voit sa Nouvelle-Calédonie que trop rarement, même s’il faut jongler entre les entraînements et les cours (elle est étudiante en licence de STAPS), même si sa famille lui manque et qu’il lui faut faire moult sacrifices, elle n’en retire que du positif : « On apprend beaucoup de choses et lors des stages ou des compétitions, on découvre de nouveaux endroits, on rencontre de nouvelles personnes… »

Le joyeux ton de sa voix et son large sourire ne laissent pas de place au doute : épanouie, Lara communique sa bonne humeur aussi facilement qu’elle enchaîne les longueurs. À Londres, elle sait que le niveau sera trop relevé pour prétendre à une médaille. « Mais je suis une compétitrice, assène-t-elle. Et j’ai envie de bien faire. Je vais rester concentrée, continuer de m’entraîner dur. Et mon objectif sera de me qualifier pour la finale. Être dans les huit meilleures mondiales, tout de même, ça n’est pas rien… » Elle qui travaille à mieux appréhender la pression des grands rendez-vous pourra compter sur son fidèle entraîneur, Richard Martinez. « Mais depuis six ans qu’on se voit tous les jours, Richard est devenu plus qu’un coach, éclaircit-elle. C’est quelqu’un de philosophe, qui transmet ses valeurs. Il y a beaucoup de dialogue entre nous et, dès que quelque chose ne va pas, il le sait, il le sent. Il m’apporte beaucoup. Pour moi, c’est le meilleur ! » Il ne leur reste plus que quelques semaines, aujourd’hui, pour préparer le rendez-vous olympique. Et rien que d’y penser et de s’imaginer qu’après les avoir regardés à la télé, elle va cette fois participer à des J.-O, Lara a les yeux qui brillent. Et, toujours, un sourire rayonnant.