Le CISE

A
 

S’il y a un bien un dossier que le mouvement sportif attendait de voir aboutir depuis longtemps – depuis 1989 en fait – c’est bien celui-là ! Le Centre International de Séjour et d’Expertise va enfin pouvoir entrer dans sa phase de construction, situé au cœur de l’agglomération du Grand Nouméa, à Dumbéa. Ce foyer d’hébergement et de formation offrira aux sportifs et aux cadres de tout le territoire, mais aussi de la région Pacifique, une structure d’accueil adaptée à leurs besoins spécifiques. Un bel outil sportif régional très attendu...

CISE accueil

Souhaitée depuis plus de vingt ans, la réalisation d’un centre d’hébergement pour le séjour des sportifs était devenue une urgente priorité. A l’origine destiné aux athlètes de l’Intérieur et des Iles lors de leurs déplacements à Nouméa, pour des compétitions diverses, des stages et autres formations, le centre est vite apparu comme un besoin indispensable pour le regroupement des sélections territoriales et le séjour des athlètes d’autres pays lors de compétitions internationales. Le renforcement de la coopération régionale ces dernières années a rendu plus nécessaire encore l’aboutissement de ce vieux projet.

Au carrefour des communes du Grand Nouméa

Après différentes tentatives infructueuses, le dossier a été relancé dans le cadre du contrat de développement inter-collectivités 2006-2010, avec l’apport du volet formation et expertise indispensable au développement de la pratique sportive. La nouvelle équipe élue du CTOS en a fait sa priorité de la mandature et obtenu un foncier idéalement positionné au carrefour des communes du Grand Nouméa.

Mis à la disposition du CTOS par la municipalité de Dumbéa, le terrain se situe à Koutio, à proximité de plusieurs équipements sportifs accessibles à pied, de centres commerciaux et de futurs pôles médicaux.

Les différentes études devraient se terminer dans le courant du dernier trimestre 2011 avant de laisser la place aux travaux de terrassement puis de construction. Pendant ce temps, la commission du CTOS en charge du dossier va élargir son groupe de travail afin de plancher sur le mode de fonctionnement de l’équipement avec, notamment, l’établissement de son règlement intérieur. Livraison définitive prévue au deuxième semestre 2013 : une bonne nouvelle.

CISE chambre

2000 m2

Le CISE s’étendra sur 2 000 m2 et comprendra un espace hébergement de 100 lits, une salle de restaurant de 70 couverts, des salles de formation (complétées d’une bibliothèque et d’un cyber espace), une salle de musculation, un gymnase et une salle dédiée aux soins de kinésithérapie. L’ensemble des bâtiments est accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

CISE archi

Les architectes lauréats du concours

C’est finalement le projet de Gaëlle Henry et Alain Varichon qui a été retenu à l’issue du concours pour la conception du CISE. Le bâtiment, à l’identité architecturale forte et singulière, sera très fonctionnel.
Les deux architectes lauréats n’en sont pas à leur premier coup d’essai, à l’origine notamment de la résidence universi- taire de Nouville, en cours de construction et qui sera préalablement utilisé comme village pendant les Jeux. Gaëlle Henry et Alain Varichon devaient cette fois répondre à certaines exigences du mouvement sportif en termes de fonctionnalité, d’économie, de confort, d’hygiène et des qualités environnementales.

Ainsi, le CISE se présentera sous la forme de plusieurs blocs très fonctionnels et discrets – moins de deux étages – répondant aux différentes exigences fonction- nelles du projet : salles de cours, espace d’entretien physique et médical, lieu d’hébergement, de restauration, sans oublier les bureaux et un logement de fonction (lire encadré ci-dessous). L’ensemble conçu comme un village autour de sa place centrale sera très convivial. Placé sous un ruban de toitures végétales, il accueillera des gradins, des decks et un mobilier urbain très spécifique qui s’intègreront parfaitement à l’environnement.

« L’hébergement est à géométrie variable, selon son taux de fréquentation, ce qui offre une gestion rationnelle et efficace de la structure », explique Gaëlle Henry. Conçus avec un ergothérapeute, les bâtiments sont également adaptés aux personnes à mobilité réduite.