Cassidy Chambonnier, l’étoffe d’une championne

24/08/18
A
 

Ce 24 août, la jeune handballeuse à l’avenir prometteur s’envole pour la France dans le sillage de Suzanne Wajoka. Cassidy Chambonnier, tout juste 15 ans, caresse l’espoir d’intégrer « un jour » l’équipe de France de handball féminin.

cassidy-chambonnier

Chez les Chambonnier, la pratique du handball est une passion de famille. Et personne n’y échappe ! Le papa, Albert, entraîne l’équipe première de l’AS Dumbéa, dont il est le capitaine, la maman, Ghislaine est arbitre, le fiston Edson a été sacré champion de France avec le pôle espoirs de Lyon, en 2012, et la cadette, Cassidy, tout juste 15 ans, s’envolera vendredi pour la France. Direction Orléans où elle va poursuivre sa scolarité au lycée Benjamin-Franklin. Elle y restera au minimum trois ans pour décrocher son bac « et après on verra », dit-elle en souriant.

Ce choix de partir « pour mieux revenir », Cassidy l’assume. C’est elle qui l’a décidé, avide « de progresser encore plus. » Elle n’est pas encore partie que « sa famille, son pays, sa vie d’ici » lui manquent déjà. Heureusement, ses parents l’accompagnent pour l’aider à s’installer et « prendre ses marques. »

Dans les pas de Suzanne Wajoka

Cassidy, qui a intégré l’équipe de France cadette de handball en mai dernier, rejoindra le club de Fleury-les-Aubrey où elle retrouvera une autre handballeuse calédonienne qu’elle connaît bien : Suzanne Wajoka, sélectionnée en équipe de France des moins de 17 ans en 2016. Toutes deux sont issues du pôle espoirs de handball féminin qui a ouvert ses portes à Nouméa en février 2015.

Du haut de son 1,71 m, la jeune et talentueuse sportive poursuit le rêve d’intégrer, « un jour » l’équipe de France. Cette excellente élève, qui aimerait devenir professeur de sport, a désormais envie de goûter « au haut niveau ». Pour cela, Cassidy, qui joue en base arrière, peut compter sur un précieux allié, son avant-bras droit « très puissant » qui lui assure fréquemment de beaux tirs.

-->