Cassandra Robbe et Mathieu Miquel

1/09/16
A
 

Les Mondiaux de 2014 ont marqué une étape importante pour l’escalade calédonienne. C’est encore plus vrai pour Cassandra Robbe et Mathieu Miquel qui ont été deux des quatre révélations locales de cet événement. Dans la foulée, les deux jeunes ont su saisir les opportunités qui s’offraient à eux. Ils s’entraînent désormais avec les meilleurs grimpeurs français…

ctos cassandra robbe mathieu miquel - copie

Cassandra, 17 ans, et Mathieu, 16 ans, ont tous les deux découvert la discipline quand ils avaient dix ans. Tous les deux ont également eu leur même première expérience sur le mur d’escalade amovible qui fait le tour des kermesses et que tous les petits Calédoniens connaissent...

Pour Cassandra, qui passait « son temps à grimper aux cocotiers », comme elle le confie en souriant, « enfiler le baudrier est une suite logique ». Pour Mathieu, sa première fois est « un coup de foudre pour la discipline ».

À l’époque, la structure de Magenta n’a que quelques mois, mais stimule déjà les jeunes Calédoniens. Cassandra et Mathieu en font partie et ne manquent pas une occasion de grimper. Logiquement, ils se retrouvent intégrés dans la section escalade UNSS où ils font leurs premières armes et participent ainsi aux tout nouveaux championnats de Nouvelle-Calédonie.

Le déclic des Mondiaux

L’année 2014 marque toutefois une rupture dans leur pratique. L’organisation des Mondiaux d’escalade jeunes leur donne l’opportunité de se frotter aux meilleurs grimpeurs de la planète. Grâce à leurs bons résultats aux Oceania en 2013, ils sont intégrés en équipe de France avec deux autres jeunes Cagous. Les résultats vont tout simplement au-delà de toutes les attentes. Mathieu Miquel termine à la dix-septième place tandis que Cassandra, qui prend tous les risques sur le mur de vitesse, ne parvient pas à atteindre le buzzer mais laisse entrevoir son potentiel.

L’ambiance est « énorme » et l’événement est désormais gravé dans la mémoire des deux athlètes au rayon de leurs plus beaux souvenirs.

Les trajectoires des deux jeunes Calédoniens, si proches jusque-là, commencent alors à s’éloigner. À l’occasion des Mondiaux, Mathieu est remarqué par Paul Dewilde, l’entraîneur de la sélection, devenu aujourd’hui son coach au pôle France d’Aix-en-Provence qu’il rejoint en septembre 2015. Le jeune homme y pratique la « voie » en compétition mais explore aussi d’autres disciplines, en particulier en pleine nature, sur les nombreuses falaises qu’offre la région.

Viser toujours plus haut

Tout comme Mathieu qui se frotte aux tout meilleurs Métropolitains, Cassandra pratique désormais au plus haut niveau la vitesse, discipline qu’elle affectionne tout spécialement et qui lui « fait monter l’adrénaline ». Installée à Grenoble, elle s’entraîne avec l’équipe de France de vitesse la semaine et pratique l’escalade le week-end avec les enfants de sa famille d’accueil. Cette année, elle est devenue championne de France de vitesse en voie classique. Si la performance est belle, la jeune femme vise toutefois la première place en voie normale.

Loin de la Calédonie, les deux athlètes ont énormément progressé et leur solide volonté devrait les porter encore plus haut. C’est tout le mal qu’on peut leur souhaiter, d’autant plus que c’est avec fierté qu’à chaque compétition, ils ne manquent pas de porter toujours plus haut les couleurs du Caillou.

ctos cassandra robbe mathieu miquel 2 - copie

-->