Où sont les femmes ?...

A
  Imprimer

Sur 60 131 licenciés recensés en 2017, seulement 21 172 étaient des femmes. Fait notable, la représentation féminine affichait la saison dernière une légère hausse avec 37,8 % contre 36,2 % en 2016. Néanmoins le chemin pour atteindre la parité, tant dans la pratique sportive qu’au niveau de l’encadrement, est encore long.

photo1

Si elle reste sensiblement constante sur ces dix dernières années, force est de constater que la proportion du nombre de femmes licenciées en Nouvelle-Calédonie peine à décoller. La volonté affirmée des ligues d’encourager le développement de la pratique féminine ne se traduit malheureusement pas (encore) dans les chiffres qui divergent considérablement d’une province à l’autre.

En 2017, le CTOS dénombrait 14 680 licenciées en province Sud, 4 166 en province Nord et 2 926 dans les îles. Pourtant, les initiatives ne manquent pas. Le CTOS, par exemple, a initié deux rendez-vous afin d’encourager le développement de la pratique sportive féminine (lire encadrés). De plus, nos sportives n’ont pas à rougir de leurs performances, loin s’en faut.

Pénurie de femmes dans l’encadrement

Sans surprise, les femmes sont également peu présentes dans l’encadrement. À ce jour, on recense seulement trois présidentes de ligues affiliées au CTOS. C’est peu ! Autre constat : sur les 24 disciplines susceptibles d’être inscrites aux XVIes Jeux du Pacifique qui se tiendront en juillet 2019 à Apia, quatre femmes occupent le poste de chef de projet et seulement trois le poste d’entraîneur ou d’entraîneur adjoint.

Cette carence de femmes dans les postes liés à l’encadrement est d’autant plus regrettable que l’article 7 du règlement des « Jeux du Pacifique », adopté en assemblée générale du CTOS en 2016, impose que « tout athlète mineur(e) devra avoir un encadrement du même sexe qui sera compris dans les quotas fixés par le CTOS, lequel validera cet encadrement en prenant en compte les spécificités de chaque discipline. »

Rectifier le tir

Le manque de représentativité féminine dans le sport n’est pas l’apanage du Territoire. En France, le ministère en charge des Sports mène depuis quelques années déjà une politique volontariste pour notamment développer la pratique sportive des féminines et favoriser l’accès des femmes aux postes à responsabilités dans les institutions sportives.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les femmes ont deux fois moins accès que les hommes à la pratique sportive dans certains territoires, le taux de licenciées dans certaines fédérations sportives pourtant très populaires s’élève à… 4 % et seules 20 % des femmes font du sport dans un club.
Pour tenter de corriger les inégalités d’accès aux pratiques sportives, l’État, via le CNDS, proposent pourtant des aides financières pour aider les associations sportives qui œuvrent à rectifier le tir.

photo2

Le Top 4

Parmi les disciplines plébiscitées par les femmes en 2017, l’équitation représente 75,4 % des licenciées, la gymnastique (73,3 %), le volleyball (60,4 %) et la natation (52,5 %).

photo3

 

« Femmes et sport »

Récompenser les meilleures stratégies ou les actions menées afin de favoriser le développement de la pratique féminine en Nouvelle-Calédonie et la place et le rôle des femmes dans les disciplines sportives, tels sont les objectifs du concours annuel « OPT Femmes et sport ».
Lancé en 2012 par le CTOS, en partenariat avec l’OPT-NC et la Direction de la jeunesse et des sports de Nouvelle-Calédonie, ce concours annuel est ouvert aux clubs, ligues ou comités sportifs dûment affiliés. Il permet aux lauréats de recevoir une aide financière pour réaliser leur projet.
Cette année, un intérêt tout particulier a été porté aux projets visant à promouvoir l’accès des femmes aux postes à responsabilité notamment par le biais de la formation (entraînement, arbitrage, gestion d’association…).
Lire aussi : OPT Femmes et sport 2018

 

« Total Sport Girl Challenge »

La première édition du « Total Sport Girls Challenge » initiée par le CTOS s’est tenue en octobre à Bourail. Cet événement 100 % féminin, soutenu par le CNDS, le congrès de la Nouvelle-Calédonie, les provinces, la commune de Bourail et Total Pacifique, a rassemblé près de 300 jeunes filles U15 dans 5 disciplines (football, basket-ball 3x3, handball, rugby à 7 et beach-volley).
Au-delà de l’aspect sportif, l’objectif de cette compétition est double : il s’agit de promouvoir la pratique féminine et, dans le même temps, de détecter les talents qui formeront les futures sélections de Nouvelle-Calédonie.
Lire aussi : Total Sport Girls Challenge
Et un nouvel événement sportif