Le projet associatif

A
 

Toute association devrait préparer un plan de développement, appelé aussi projet d’association, qui lui permet de clarifier ses objectifs et ainsi de mieux structurer ses actions. Utile pour le club, ce document est aussi très apprécié par les partenaires financiers…

Banner projet associatif

Pour bien réaliser le plan de développement de son club (ou projet associatif), il est important de respecter certaines étapes, et dans le bon ordre.

État des lieux

Ainsi, avant de voir ce que l’on peut faire, il faut savoir ce que l’on a. Un état des lieux de l’association s’impose donc. Il s’agit ni plus ni moins d’un diagnostic qui fait ressortir ses forces et ses faiblesses, tant en interne que dans son environnement extérieur, ses relations avec les autres clubs, la ligue, les collectivités, les partenaires privés…

Lorsque cette phase d’analyse est réalisée, l’association possède alors une photographie assez claire de sa situation où sont nettement identifiés les problèmes éventuels, les besoins, les moyens, les possibilités du club. C’est seulement à ce stade que des objectifs – pertinents et réalistes – sont élaborés.

Objectif

Ces derniers sont conçus pour plusieurs années, il faut donc en définir de 1 à 4 maximum et les hiérarchiser. Ils doivent être en cohérence avec les moyens humains, financiers et matériels dont dispose l’association. Plus on est sincère sur la réalité de la situation, plus grandes sont les chances de réussite. Quelques exemples d'objectifs : augmenter le nombre de lienciés, dynamiser la vie associative, améliorer la communication de l'association, diversifier les activités de l'association... La liste n’est évidemment pas exhaustive…

Moyens

Cette étape achevée, il faut alors déterminer les moyens à mettre en œuvre pour la faisabilité de ces différents projets, sans surestimer, là non plus, la capacité de l’association et de ses membres à les réaliser…

Évaluation

Dernière étape, et non des moindres, l’évaluation régulière de la mise en œuvre des actions permet de vérifier si des ajustements sont nécessaires et si, au final, les objectifs ont bien été atteints.

Brûler ou bâcler une de ces étapes, c’est courir le risque d’échouer…

PlanUn projet associatif, pour quoi faire ?

S’il n’est pas juridiquement obligatoire, un plan de développement permet à l’association de prioriser ses actions et de leur donner une certaine cohérence. Des objectifs précis procurent également une source de motivation et donnent du sens à l’engagement de chacun des membres.

« Cette démarche est aussi une preuve de responsabilité de la part des dirigeants, qui agissent concrètement et sur du long terme, explique Christelle Thirion-Lacroix, directrice du CPOS Nord et animatrice de formations sur le sujet. Elle est très appréciée et de plus en plus réclamée lors des demandes de subventions de la part des collectivités et des partenaires privés. Raison de plus pour bien la réaliser… »

 

UnknownUn plan voté en AG !

Fil conducteur de l’association, le projet associatif doit emporter l’adhésion de l’ensemble de ses membres, c’est une des conditions majeures au succès de la démarche. Aussi, le projet est préparé par le bureau de l’association, mais voté en assemblée générale.

 

Un plan cohérent

Au-delà de l’adhésion de l’ensemble des membres de l’association, il est pertinent que le plan de développement arrêté s’inscrive en cohérence avec celui du comité provincial, de la ligue et de la fédération.

Dans cet esprit, soulignons qu’il est peu probable qu’une association sportive puisse aujourd’hui se développer pleinement si elle ne prend pas en compte les attentes nouvelles de la population en matière de pratique sportive, telle que les activités de loisirs, le tourisme sportif, le sport santé, la convivialité, la famille…

Des formations et des guides pour acquérir la bonne méthode

Réaliser un bon plan de développement ne vient pas forcément de soi. Le CTOS propose donc une méthode à suivre par le biais de formations dispensées au cours de l’année (dont le planning sera communiqué ultérieurement) ou via le Guide du dirigeant sportif.

 

-->