Avis de tempête sur les budgets !

A
 

Le contexte économique de ces deux prochaines années paraît très sombre et une baisse de l’ensemble des budgets des collectivités publiques est d’ores et déjà programmée. Par ricochet, moins de budget veut dire moins de subventions allouées aux associations, notamment sportives. Il faut en tenir compte lors de la réalisation du budget prévisionnel de 2016…

fashion-budget

Un président d’association sportive averti en vaut deux, aurait-on envie de dire… Le contexte financier des collectivités publiques (Lire encadré), déjà difficile en 2015, va se dégrader encore davantage en 2016 et 2017.

L’État, dont on connaît les déficits abyssaux, mais aussi la Nouvelle-Calédonie – gouvernement et congrès réunis – les provinces et les communes sont tous impactés par cette crise.

Dans le Grand Nouméa, comme ailleurs, les deux années à venir vont être très difficile : « Alors que les communes sont en pleine expansion, avec des besoins grandissants, nos budgets sont en nette diminution par rapport aux années précédentes. Moins de recettes impliquent pour nous moins de dépenses », explique un secrétaire général de mairie.

On estime de 20 à 50 % cette réduction de subventions aux associations pour l’ensemble des collectivités.

reduction couts 2Diriger c’est prévoir

Alors, face à ce constat, que faire ? D’abord, lorsque l’on est président de ligue, de comité ou de club, il est impératif de ne pas se voiler la face : diriger c’est prévoir. Chacun doit prendre ses responsabilités et éviter de conduire son association dans le mur.

Il s’agit donc, lors de la préparation du budget de 2016, d’intégrer cette diminution des recettes. Dans le jargon économiste, on appelle ça établir un budget sincère et réaliste.

Et mieux vaut opter pour la prévision la plus pessimiste afin, finalement, de ne risquer que de bonnes surprises en cours d’année…

images 2Réduire la voilure

Cette démarche implique de réduire les coûts de fonctionnement de l’association dans lequel tous les secteurs doivent être concernés : économie sur la consommation d’électricité et d’eau du club house, sur le téléphone, sur le carburant du ou des véhicules, sur les achats de fournitures de bureau, sur les réceptions et cocktails éventuels… La liste n’est évidemment pas exhaustive.

L’effort de guerre peut aussi se traduire par un sursaut du bénévolat sur lequel on peut toujours compter dans les moments difficiles ou lors des grands rendez-vous, comme lors des Jeux du Pacifique de Nouvelle-Calédonie, en 2011. L’occasion de resserrer encore davantage les liens au sein du club, du comité ou de la ligue…

Aide-toi et le ciel t’aidera

Mais réduire les dépenses n’empêche pas de chercher d’autres sources de financement que les désormais incertaines subventions des collectivités. Et dans ce domaine, le modèle anglo-saxon peut nous donner quelques pistes de travail…

Il y a d’abord la recherche de sponsors, pratiquée de plus en plus en Calédonie, soit dans le cadre d’un partenariat annuel, soit ponctuellement à l’occasion de tel ou tel événement sportif. Évidemment, cette recherche doit se poursuive et, si possible, s’intensifier, même si la morosité économique vécue sur le territoire touche aussi les entreprises et le secteur privé…

Tombolas, T-shirts et brochettes…

Le retour aux bonnes vieilles méthodes a aussi du bon. Comme cela se faisait beaucoup à une époque, les tombolas refont peu à peu leur réapparition, à l’image de celle organisée par le CTOS en 2014 pour financer la préparation des Cagous aux Jeux PNG2015.

La vente de maillots, de T-shirts et autres « goodies » de l’association ou d’un événement organisé par elle est une autre source de financement, sans oublier les incontournables brochettes, crêpes et gâteaux vendus les week-ends…

Concours OPT Lauréats 2015Innovation

Il faut aussi savoir innover et là encore ne pas avoir peur de s’inspirer des modèles anglo-saxons. C’est par exemple le parti pris par le champion de windsurf Nicolas Goyard qui, pour financer ses différents déplacements dans l’année, a lancé une souscription sur Internet.

Il y a aussi les appels à projets, par le biais de prix et autres concours, organisés chaque année par des entreprises, comme la SLN avec Les Nickels de l’initiative, Cipac avec le concours Cipac Sport Santé, l’OPT avec le concours OPT Femmes et sport, ou encore les diverses opérations de La Fondation de France… Ils encouragent les associations dans certaines de leurs actions. Il serait dommage de les bouder, surtout par les temps qui courent…

Sur ce terrain, de nouvelles sources de financement sont à conquérir, tout particulièrement à travers le sport santé, priorité de la Nouvelle-Calédonie et du mouvement sportif en réponse aux problèmes de santé publique qui touchent notre île. Une cible à privilégier donc, cible dont les actions doivent inciter le grand public à pratiquer une activité physique régulière. 

reduction coutsgabarit puce triangle fd bleu  Un contexte économique difficile


L’économie mondiale a subi à partir de 2009 sa crise la plus grave depuis 1929. La reprise économique dans la zone euro demeure fragile et reste quasi inexistante en France.

La Nouvelle-Calédonie n’a pas été totalement épargnée par cette récession. Bien que l’économie calédonienne soit encore peu ouverte sur le monde, la faiblesse des cours du nickel et la reprise modeste de la zone euro ont des répercussions dont nous sentons aujourd’hui les effets.

Résultat : la croissance de l’économie calédonienne est en panne avec comme conséquence une baisse significative des recettes entrant dans l’assiette des dotations aux collectivités.

 

-->