Groupement d’employeurs : c’est parti !

5/12/18
A
 

Le premier Groupement d’employeurs « sport et loisirs » a vu le jour mi-novembre au sein du CPOS Sud. L’objectif ? Mutualiser des compétences et des ressources entre plusieurs employeurs (associations, clubs, collectivités…) tout en pérennisant les emplois.

Largement développé en France où il en existe plus de 5 000, les Groupements d’employeurs sont nettement plus timides sur le Territoire. Un premier GE multisectoriel a néanmoins vu le jour en janvier 2017 à Bourail, initialement pour accompagner le développement du domaine de Déva. Le second a été créé en novembre dernier au sein du CPOS Sud : c’est le tout premier du genre dédié aux sports et aux loisirs. Il s’inscrit dans le cadre du Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance qui prévoit la mise en œuvre du programme « Sport pour tous » et doit permettre au plus grand nombre, dont les 11-16 ans, de pratiquer un sport. Il compte déjà 22 adhérents.

Mutualiser les compétences et les moyens

Le GE est basé sur la mutualisation des moyens et des compétences. L’idée ? Permettre aux adhérents employeurs (associations, entreprises, clubs, collectivités…), qui ne disposent pas forcément des finances nécessaires pour recruter du personnel qualifié de façon permanente, de se regrouper et de mutualiser leurs besoins en temps partiel pour en faire des emplois… à temps plein. Le principe ? Liés au GE par un CDI, les salariés recrutés (des animateurs et des éducateurs sportifs) effectuent des périodes de travail successives auprès de chaque adhérent du groupement.

Des avantages multiples

Les avantages sont nombreux pour les deux « parties ». Les adhérents employeurs disposent de fait de salariés qualifiés lorsqu’ils en ont besoin (sur les temps scolaire, périscolaire, mercredi après-midi, vacances…) sans avoir à se soucier des contraintes administratives liées aux contrats de travail puisque c’est le GE qui s’en charge. À la fin de chaque mois, une facture leur est envoyée par le GE sur la base des services effectués. Pour le salarié qui multiplie souvent les contrats de quelques heures ici et là, c’est une opportunité de stabiliser sa situation professionnelle par un emploi durable et d’enrichir ses compétences.

Pour en savoir plus : Qu’est-ce qu’un groupement d’employeurs ?

Un modèle de performance

Marie Richette, psychologue du travail, est la présidente de ce nouveau Groupement d’employeurs. Depuis trois ans, elle intervient dans les formations BPJEPS auprès des futurs animateurs et éducateurs sportifs « pour tout ce qui touche à la gestion des émotions, du stress et de la communication. » Marie Richette voit dans la création du GE, « un lieu de rencontres, un carrefour entre des structures en demande de compétences et de diplômés et des personnes qualifiées en recherche d’emplois pérennes (…) » Et, dit-elle, « j’aimerais que ce dispositif devienne une référence sur le marché de l’emploi local, qu’il soit porteur d’employabilité, qu’il permette le développement économique du pays, à son échelle, bien sûr. J’aimerais en faire un modèle de performances. Et, j’y crois fortement. »

-->