Le « Sport pour tous » se concrétise

19/11/18
A
 

signature-conventions-credit-gouv-nc

Quinze éducateurs sportifs et trois coordonnateurs pour œuvrer auprès des adolescents dans vingt communes et, par la suite, la création de deux groupements d’employeurs : le programme « Sport pour tous », qui s’inscrit dans le plan territorial de sécurité et de lutte contre la délinquance, peut démarrer. Une grande satisfaction pour le CTOS.

Promouvoir le sport en tant que vecteur de cohésion sociale, de respect, de solidarité et de dépassement de soi, telles sont en substance les grandes lignes du programme « Sport pour tous ». Le gouvernement a concrétisé ce projet le 13 novembre en signant des conventions-cadres avec la province Sud, les comités provinciaux olympiques et sportifs Sud et Nord ainsi que l’Usep, Union sportive de l’enseignement du premier degré. Si le dispositif s’adresse à tous, il veut avant tout apporter une réponse aux problèmes de société que rencontre la Nouvelle-Calédonie. Afin de lutter contre l’oisiveté et la délinquance, les jeunes de 11 à 16 ans deviennent ainsi la cible prioritaire de ce programme.

Tous les efforts réunis

Sous la responsabilité de trois coordonnateurs (deux pour les CPOS Nord et Sud, un pour l’Usep), quinze éducateurs sportifs seront chargés d’encadrer, enseigner et animer des activités péri et extra-scolaires dans vingt communes des trois provinces. Les quinze postes seront financés jusqu’en 2022 à 50 % par la Nouvelle-Calédonie (via l’Agence sanitaire et sociale et les taxes sur le tabac et l’alcool), à 30 % par l’État et à 20 % par les communes et provinces.

Ceux des coordonnateurs seront pris en charge à 100 % par la Nouvelle-Calédonie. Coût total pour cette dernière : 265 millions de francs jusqu’en 2022. Par la suite, deux groupements d’employeurs au sein des CPOS Nord et Sud assureront la pérennité du personnel. Pour Charles Cali, le président du CTOS, « ce programme avait été identifié depuis un moment dans le cadre de notre caravane sur l’ensemble des communes, mais nous n’avions pas d’animateur relais sur place. Aujourd’hui, grâce à l'action du Gouvernement, on a des éducateurs, des coordonnateurs et, bientôt, des groupements d’employeurs. C’est quelque chose de novateur et on ne peut que s’en féliciter ».

Lire aussi...

Des éducateurs sportifs pour la jeunesse

22 nouveaux éducateurs sportifs en Calédonie

-->