Le rugby calédonien mise sur le long terme

10/09/18
A
 

Un tournoi international tous les ans, une académie bientôt au CISE, l’ovalie veut mettre le rugby au goût du jour.

Le CISE va accueillir l’Académie du Pacifique Sud de rugby : la convention a été signée début septembre entre Charles Cali, président du CTOS, et Willy Taofifenua, président de la structure, et en présence d’Arnaud Dubois, le trésorier.

Le rugby a fait parler de lui ces dernières semaines avec la tenue d’une compétition internationale inédite sur le territoire, la Aircalin Classic Rugby Cup Nouméa, et la présence de quelques grands noms internationaux. Un rendez-vous que les organisateurs souhaitent renouveler chaque année :
« Nous souhaitons que ce rendez-vous devient un classique au niveau international, explique Arnaud Dubois, co-organisateur de l’événement. Nous sommes là pour durer dans le temps en organisant des rendez-vous tels que celui-ci de plus en plus fréquemment, avec de plus en plus de joueurs de renom. Notre objectif est de mettre le rugby au goût du jour et de donner aux jeunes toujours plus nombreux l’envie de jouer. »

Cette première édition se voulait d’abord festive : « ce n’était pas une démarche commerciale mais promotionnelle, poursuit l’organisateur. C’est un sport qui doit rester convivial et où l’on passe un bon moment, sur le terrain autant que dans les tribunes. C’est dans cet esprit que l’on attirera des jeunes talents et des spectateurs. »
À terme, ces rendez-vous doivent permettre de financer en partie le centre de formation qui va voir le jour au CISE en février prochain (lire encadré). Cette académie doit devenir une véritable porte d’entrée pour le haut niveau français.
L’organisation de grandes compétitions pour financer une structure d’accès au haut niveau dans le prolongement du pôle espoirs, la démarche répond à un besoin de trouver des ressources complémentaires ailleurs qu’auprès des collectivités. « Il nous faut s’habituer à se débrouiller par nous-mêmes et à ne plus compter uniquement sur les subventions des collectivités publiques, à l’image de ce qui se passe dans les pays anglo-saxons. » Une démarche aujourd’hui devenue nécessaire au développement des disciplines sportives, quelles qu’elles soient.

L’Académie du Pacifique Sud

Une convention a été signée entre le CTOS et l’Académie de rugby du Pacifique Sud afin d’accueillir la structure, dont l’ouverture est prévue en février de l’année prochaine, au Centre international sport et expertise (CISE) de Koutio.
La création du centre de formation est partie d’un double constat : à la fois l’énorme potentiel des Océaniens dans cette discipline et le nombre important d’échecs de ces derniers aux centres de formation métropolitains.
« Ils partent trop jeunes, explique Arnaud Dubois. Notre idée est de créer cette académie de rugby dans le Pacifique Sud afin de permettre aux jeunes de poursuivre leur formation sans qu’ils soient obligés de quitter leur environnement. Après plusieurs années de formations les meilleurs rejoindront alors la Métropole pour faire leurs preuves. On réduira forcément le taux d’échecs tout en améliorant le niveau de formation des candidats. »
Cette académie de rugby a pour vocation de devenir une référence régionale en y intégrant non seulement des jeunes joueurs de Nouvelle-Calédonie mais aussi de Wallis-et-Futuna et de Tahiti.

Lire aussi : http://adps-rugby.com/index.html