Jeux Olympiques

5/08/16
A
 

 Haltérophiles JO IOH

Sept athlètes s’entrainant à l’Institut Océanien d’Haltérophilie (IOH), situé au Mont-Dore, ont décroché leur billet pour Rio. Cinq hommes et deux femmes, résidents de l’Institut, font en effet partie de l’élite mondiale et ont été sélectionnés pour représenter leur pays aux Jeux Olympiques dans la compétition d’haltérophilie. Il s’agit, chez les hommes, de :

  • David Katoatau – Kiribati
  • Tanumafili Junglut – Samoa Américaines
  • Elson Brechtefeld – Nauru
  • Morea Baru – Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Manueli Tulo – Fidji

Et chez les femmes :

  • Jenly Wini – Îles Salomon
  • Luisa Peters – Îles Cook 

L’IOH : un centre d'entrainement d'excellence

Inauguré en 2009 et propriété de la commune du Mont-Dore, l’IOH, situé dans le complexe sportif de Boulari, a été financé en grande partie par la Nouvelle-Calédonie dans le cadre d’une politique de coopération régionale souhaitée par le gouvernement calédonien. Ce complexe administré par le CTOS comprend deux salles d'entraînement (une pour l'haltérophilie et une pour la force athlétique), un espace administratif, un espace de restauration et un centre d’hébergement de douze chambres de deux places.

Ce pôle de haut niveau de la région est géré par Paul et Lilly Coffa sous la houlette de l’Oceania Weightlifting Fédération (OWF), fédération reconnue par l’International Weightlifting Fédération (IWF) et de l’Oceania National Olympique Committees (ONOC).

L’IOH compte aujourd’hui 17 pensionnaires, dont deux Calédoniens : Jason et Julietta Mafutuna.